Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

« Noyade sèche » ou « noyade secondaire »

magnifique paysage et vue sur la plage de Collioure, depuis le château fort

Nous sommes nombreuses et nombreux à partir en voyage chaque année vers des plages ensoleillées, ou tout simplement à nous baigner dans la piscine du coin. Dès lors, nous pouvons toutes et tous être confronté.e.s à la « noyade sèche » ou « noyade secondaire ». Si aucun de ces termes ne vous parle, ou si vous souhaitez en savoir davantage sur ce phénomène aux conséquences dramatiques, qui touche chaque été de nombreuses personnes, je vous invite à lire l’histoire qui m’est arrivée lors de ma venue à Collioure, petite ville méditerranéenne située entre Port-Vendres et Argelès-sur mer.

 

Une expérience effrayante

Le soir de mon arrivée à Collioure, je me rend directement à la petite crique située près de mon logement. Quelques minutes après, un homme se met à crier à l’aide, tout en aidant un autre individu à regagner la plage. Ce dernier, âgé de 80 ans, a fait un malaise dans l’eau et a bu la tasse à plusieurs reprises. Sa peau est cyanosée (les lèvres et le tour des yeux deviennent violets, les yeux sont injectés de sang, cela arrive lorsque le sang n’est plus assez oxygéné) et sa respiration est très laborieuse, il a manifestement de l’eau dans les poumons. Nous appelons les secours et un camion de pompiers arrive très vite sur place, suivi par un hélicoptère qui transporte l’homme à l’hôpital. A l’arrivée des secours, l’homme respirait déjà plus librement et était à nouveau en capacité de parler. Or, bien qu’il sembla rétabli le jour suivant, il dû demeurer quatre jours encore à l’hôpital. Pourquoi les services hospitaliers l’ont-ils gardé si longtemps ? A cause du phénomène de la « noyade sèche » ou « noyade secondaire ».

Noyade sèche à Collioure, hélicoptère emportant l'homme à l'hôpital de Perpignan
Hélicoptère emportant l’homme à l’hôpital
Qu’est-ce que la noyade sèche ?

Elle porte ce nom car elle peut survenir jusqu’à plusieurs jours après que la personne a bu la tasse. L’année dernière dans ma résidence, un enfant ayant bu la tasse à la plage est rentré chez lui en bonne santé. Il toussait mais personne n’a pensé que de l’eau pouvait encore être présente dans ses poumons. Il est décédé trois jours plus tard dans la nuit.

La noyade sèche se différencie de la noyade classique, ou « noyade humide » par la quantité d’eau présente dans les poumons. Dans un cas de noyade classique, la personne inspire une grande quantité d’eau, qui balaie le surfactant présent à la surface des alvéoles pulmonaires, et dont la fonction est de séparer l’air et le sang. Aucun échange gazeux n’est alors plus possible et les conséquences sont immédiates, la personne perd connaissance et fait un arrêt cardiaque.

Dans le cas d’une noyade secondaire, les effets sont à retardement : la présence d’une petite quantité d’eau dans les poumons provoque une irritation, ou même une infection, et le surfactant pulmonaire se dissout peu à peu. Cela entraîne des spasmes de la glotte qui, pour protéger les voies respiratoires, ferme le conduit aérien et induit une insuffisance respiratoire. Il faut donc abandonner l’idée selon laquelle seule l’absorption d’une grande quantité d’eau peut être fatale, car un petit volume de liquide suffit pour provoquer ces spasmes et entraîner un arrêt respiratoire.

 

Quels sont les symptômes d’une noyade sèche ?

Les signes d’une noyade sèche sont plus ou moins faciles à repérer. Généralement, la personne tousse et a du mal à respirer, et on peut penser à une crise d’asthme. Mais les symptômes peuvent être plus discrets et sembler ne pas concerner le système respiratoire : la personne peut présenter des maux de ventre, vomissements ou diarrhées, une certaine irritabilité, ressentir de la fatigue ou une somnolence involontaire, avoir le teint pâle ou grisâtre, ou encore avoir de la fièvre.

Si votre enfant ou une personne de votre entourage présente ces symptômes après avoir pris la tasse, contactez un médecin en urgence ou déplacez-vous directement à l’hôpital le plus proche. Elle sera alors placée sous oxygène (on pourra lui prescrire des antibiotiques en cas d’infection), et si besoin gardée quelques jours sous surveillance dans un centre hospitalier. Lorsque la noyade secondaire est repérée rapidement, elle se traite très facilement, il est donc inutile de prendre des risques si certains symptômes vous paraissent suspects. Ces incidents ne représentent que 2% des noyades, et les enfants en sont les principales victimes, mais ils peuvent advenir à tous les âges de la vie.

 

Comment prévenir la noyade sèche ?

Si vous comptez vous baignez pendant les vacances, et si vous avez des enfants, quelques précautions sont à prendre pour que tout se passe au mieux :

  • Expliquez à vos enfants, en des mots simples, qu’il peut être dangereux de s’amuser à se noyer ou à se faire boire la tasse, et surveillez-les lors de leurs jeux aquatiques.
  • Soyez attentifs au comportement de vos enfants ou de vos proches après une baignade. S’ils présentent certains des symptômes énumérés ci-dessus, n’hésitez pas à consulter un médecin ou à prendre conseil au 15. Mieux vaut s’inquiéter et consulter pour rien que risquer une noyade secondaire. Cependant, rien ne sert de vous inquiéter outre mesure dès que vos enfants vont à l’eau, restez simplement vigilant.
  • Si une personne a pris la tasse, faites la tousser pour essayer d’évacuer l’eau présente dans les poumons.
  • Pour les enfants en bas âge, pensez à leur faire porter des brassards et ne les laissez jamais sans surveillance, même s’ils savent déjà nager.

 

Ce sujet n’est pas joyeux, mais la noyade secondaire est trop peu connue et mérite de l’être davantage. Maintenant que vous êtes informés à ce sujet, vous pouvez partir en voyage plus sereins et aller bronzer sur les plages. Si vous ou une personne de votre entourage boit la tasse, vous saurez comment réagir sur le moment et repérer les symptômes secondaires d’une noyade sèche, si noyade sèche il y a, ce phénomène restant heureusement peu fréquent ! Et comme une personne avertie en vaut deux, je compte sur vous pour informer votre entourage afin que ce phénomène soit davantage connu et mieux prévenu.

Je trouve qu’on devrait nous informer de ce genre de choses à l’école, qui est avant tout là pour nous former à la vie ! Qu’en pensez-vous ?

Si vous aimez voyager et que vous avez trouvé cet article intéressant, vous pouvez cliquer ici pour tout savoir sur mon séjour dans la magnifique ville de Collioure et vous inspirer pour vos futurs voyages !

noyade sèche, paysage, Plage d'Argeles-sur-mer à côté de collioure
Plage d’Argelès-sur-mer

⇒ Vous aimez voyager ? Restez informés de mes nouveaux articles et recevez mes conseils voyage en cliquant ici !

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *