Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Notre séjour dans une Tiny house

Tinyhouse, réveil à la campagne et petit-déjeuner devant le paysage

Qu’est-ce qu’une Tiny house ?

Depuis des années, je rêvais de séjourner dans une Tiny house, ou littéralement « petite maison « . Ces habitations pleines de charme, d’une surface allant en moyenne de 10 à 35m², impliquent un mode de vie minimaliste, qui pousse à repenser notre manière de consommer pour ne conserver que l’essentiel. Vêtements, bouquins, TV, un tri s’impose alors pour déterminer les objets tenant une réelle importance dans votre quotidien, car chaque centimètre (ou presque !) compte dans une surface aussi réduite. Montés sur roues, ces logements sont déplaçables et possèdent donc une législation bien particulière, échappant par exemple à la célèbre taxe d’habitation. Leur construction ne nécessite pas non plus de permis de construire. Seule s’applique la taxe sur les résidences mobiles, d’un montant de 150 euros si votre Tiny a moins de 10 ans. Vous avez bien lu, une maison (presque) non imposable qui nous suit et nous abrite au cours de nos voyages, on croirait rêver !

Lorsque vous choisissez de vivre dans une Tiny home, vous pouvez commander un prototype à une société spécialisée. Mais de plus en plus de personnes choisissent de se lancer dans la belle aventure que constitue la construction de leur maison, les entreprises ne proposant qu’un choix très limité de possibilités d’aménagement, et cela a des prix onéreux. Construire sa Tiny, c’est aussi la liberté d’imaginer et d’organiser son espace selon ses propres désirs, la fierté de vivre dans le fruit de sa création. C’est aussi davantage de solutions pour une habitation énergétiquement passive et surtout d’énormes  économies puisque la construction coûte entre 20 000 et 40 000 euros. C’est l’aventure qu’ont choisi de mener Cathy et Dominique, les propriétaires des lieux.

 

Pourquoi ce séjour ?

Pour ma part, je rêve de me lancer dans la construction d’une maison qui me ressemble, accueillante et parfaitement adaptée à mes besoins. Je veux me sentir libre de déplacer mon habitation, ce qui n’est pas possible avec les maisons ordinaires, et surtout avoir un impact minimum sur mon environnement.

En somme, je rêve d’avoir ma propre « carriole » améliorée, comme s’est gentiment moqué un collègue. Je souhaitais donc séjourner quelques jours dans ce type d’habitation, afin de savoir si je m’y sentirais à l’aise, et si la vie à deux dans un espace aussi réduit n’est pas trop contraignante. Ainsi donc, assez bavardé, et entrons dans le vif du sujet : notre séjour au Nid de la Chouette (rien que le nom est déjà accueillant !)

 

Le Nid de la Chouette

Le trajet qui nous mène à Salviac, où se trouve la Tiny house, est à lui seul apaisant : nous roulons quasiment seuls sur une route de campagne, traversant de temps à autre un village coloré. Une fois arrivés sur place, une avancée en bois parsemée de lumières nous mène à notre palais. L’entrée dans les lieux est magique : à la nuit tombée, la maisonnette en bois diffuse une lumière chaude et rassurante : à peine entrés, nous sommes déjà sous le charme.

Voyager en Tinyhouse

Tiny house, cuisine et salon salle-à-manger

Visite des lieux et coups de cœur

Concilier unité et intimité

J’ai eu un réel coup de cœur pour la chambre. Son emplacement en hauteur offre un espace intime et familier, une bulle dans laquelle on peut se retirer quand bon nous semble, tandis que l’absence de mur et la vue plongeante sur la pièce du dessous permettent de conserver une unité avec le reste de la Tiny. Le premier jour était pluvieux, et ce fut un réel plaisir de rester blottis sous la couette tout en écoutant la pluie tomber sur les feuilles des arbres. Cette habitation doit être tellement chaleureuse en plein hiver, lorsque la neige tombe à l’extérieur !

Tiny home chambre et lit

Voyager en Tinyhouse, lit en mezzanine, vue sur salon
L’expérience des toilettes sèches

Tinyhouse toilettes-sèches sciure de bois

Vous connaissez sans doute le principe : une fois que l’on a « soulagé la nature » comme disait Musset, on ajoute une poignée de sciure (ou plus si besoin) par-dessus afin de recouvrir le tout. Économies d’eau et nul besoin de système d’évacuation. Et les odeurs, me direz-vous ? Étonnée, je dois avouer que ces toilettes ne sentent pas plus mauvais que les WC classiques à chasse d’eau (sauf si l’on ne met pas assez de sciure). Seule la sciure de bois laisse planer une odeur discrète et plutôt agréable. Validées et approuvées donc, les toilettes sèches !

Par ailleurs, les eaux usées sont évacuées directement dans les plantes aux abords de la Tiny, les produits utilisés sont donc intégralement BIO et respectueux de l’environnement.

 

Un petit déjeuner délicieux

Bonne nouvelle, le premier petit déjeuner est offert ! Et Cathy sait se montrer très -très- convaincante pour nos papilles. Se réveiller doucement avec le chant des oiseaux et déguster un café brûlant dans l’air frais du matin, assis sur la terrasse en bois, en plein milieu de la forêt ; observer la danse de nos joyeux compagnons venant picorer les graines suspendues par Dominique, tout cela constituait un tableau parfait. Nous avons aussi découvert avec amusement la Sittelle Torchepot, un oiseau qui grimpe le long du tronc des arbres comme un écureuil !

Voyager en Tiny house,petit-déjeuner et Sittelle Torchepot

Voyager en Tiny house, womantraveler, petit-déjeuner dans la nature
La ravissante terrasse et sa piscine encastrée

Un ponton de bois relie directement la Tiny à une terrasse dans laquelle une petite piscine est encastrée. Je rêvais d’y faire un plongeon, mais le temps pluvieux et la baisse de température ne nous l’ont pas permis.

Tinyhome paysage piscine et terrasse dans la campagne

Surface et aménagement de l’espace

Vue de l’extérieur, la Tiny semble vraiment petite. Mais une fois à l’intérieur, et avec un peu d’organisation, nous sommes parvenus à cuisiner, manger, et vaquer à nos occupations sans trop se gêner. Seule la présence de l’échelle encombrait un peu le passage dans la cuisine. Une autre disposition de l’échelle et une répartition légèrement différente des rangements pourraient permettre une meilleure optimisation de l’espace.

 

L’avantage d’une surface réduite

Dans la soirée, nous avons allumé le chauffage que notre hôte nous avait gentiment apporté dans l’après-midi. 5 minutes plus tard, l’ensemble de la Tiny était chaude, un logement à surface réduite a donc bien ses avantages !

 

Avons-nous manqué de quelque chose ?

La Tiny dispose entre autres d’une télévision, d’un ventilateur et d’un chauffage, du Wi-Fi et de l’eau courante, d’une enceinte Bluetooth et des condiments de base. Des savons et shampooings BIO sont également à disposition. Nous n’avons donc vraiment manqué de rien durant notre séjour !

 

Un moment inoubliable

Si j’ai enfin réalisé mon rêve de dormir dans une Tiny house, ce séjour constitue avant tout une magnifique rencontre. Cathy et Dominique sont des hôtes d’exception, avec qui nous avons longuement discuté avant notre départ. Je les trouve très inspirants : vivant jusque-là à Paris, ils ont choisi de changer de vie en venant s’installer à la campagne, dans le respect de la nature. Dominique nous a également amenés dans la forêt pour nous montrer une borie, c’est une cabane de pierres sèches qui servait d’abris aux bergers et bergères. Les pierres sont empilées sans liant, seul leur agencement permet à la structure de tenir en place sans s’écrouler ! Et cerise sur le gâteau (c’est le cas de le dire), Cathy nous a offert l’autre moitié de son délicieux cake aux prunelles !

Tinyhouse borie, visite d'une cabane de berger dans la campagne
A l’intérieur de la borie

Nous sommes repartis rassérénés. L’harmonie du lieu, cette belle rencontre et le sentiment de bien-être que j’ai ressenti dans cette petite habitation m’ont permis de me recentrer et de confirmer certains projets dans mon esprit, tout en m’aidant à y voir plus clair dans ma vie en général. Je suis à présent déterminée à construite ma propre Tiny dans un endroit tout aussi idyllique. Où et quand, l’avenir nous le dira !

 

  • Si vous aussi êtes attirés par un séjour en Tinyhouse, et si vous voulez rencontrer ces hôtes attachants, voici le lien vers le site internet du Nid de la Chouette
  • Vous aimez les expériences insolites, découvrez celle de l’isolation sensorielle, la flottaison qui vous fait oublier l’apesanteur et perdre toute notion de l’espace !

⇒ Et vous, avez-vous déjà testé les fameuses toilettes sèches, et seriez-vous prêt.e à les adopter ? 
Et si jamais vous avez une Tiny House, une surface aussi réduite n’est-elle pas contraignante au quotidien ?

14 commentaires

  1. J’adore! Super intéressant! Perso j’ai testé plusieurs fois les toilettes sèches, je suis à chaque fois suprise de la propreté et du fait que ça ne sent rien du tout!

  2. Merci Eléa pour ce superbe article sur le Nid de la chouette. J’espère que nous nous reverrons très vite
    Ton site et ton style d’écriture est super, tu arrive a nous toucher au plus profond de notre cœur et donne vraiment envie de voyager.
    biz

    1. Merci à toi Cathy, c’est très gentil. J’espère aussi vous revoir bientôt, et en attendant je vous souhaite une belle réussite dans vos projets. Continuez de semer la joie et la bonne humeur autour de vous :*

  3. Un très bel article qui donne envie de tenter l’expérience de la Tiny House au Nid des Chouettes. Merci à vous et je souhaite au x propriétaires Cathy et Dominique une très longue réussite de ce type de séjour qui fait découvrir les beautés de la nature.

    1. Bonjour Monique,
      Merci pour ce gentil commentaire, c’est vrai que la Tiny permet de s’immerger totalement dans les arbres et le calme de la forêt, on semble ne faire plus qu’un avec la nature !
      Belle continuation à vous 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *